> Vous vous trouvez ici : Les opérations | Détail d'une opération

Les opérations

Fiche descriptive | Contacts

Région Grand-Est • Lorraine

Département : Meurthe-et-Moselle (54)

Laxou - La Cascade

Zone urbaine sensible
Zone de redynamisation urbaine
Zone franche urbaine-Territoire entrepreneur
Grand projet de ville
Contrat de ville

Site en production

Localisation

Le plateau de Haye d'une superficie de 440 ha s'étend sur les communes de Laxou, Maxéville et Nancy. Il a été partiellement urbanisé dans les années 60 - 70 et accueille 14 300 habitants. Il fait l'objet d'une stratégie de rénovation urbaine engagée dès 2004 par la Communauté Urbaine du Grand Nancy, les communes concernées et les bailleurs.

A la fois site en rénovation urbaine, d'urbanisation future et lieu d'accueil d'équipements majeurs, le Plateau de Haye qui domine Nancy et son agglomération figure parmi les nouveaux territoires urbains. Il se compose des quartiers du Champ-le-Boeuf, du Haut-du-Lièvre et des Aulnes et du site des anciennes carrières Solvay.

Le quartier "Champ-le-Boeuf" est à cheval sur les communes de Laxou et de Maxéville (le centre commercial est essentiellement sur Laxou). C'est un quartier construit dans les années 70 qui connait une double mixité résidentielle et d'activités et où l'habitat comprend des logements HLM et de l'habitat privé. Toutefois, l'état du logement social l'a déjà amené à bénéficier de la politique de la ville.

Plan de situation du quartier

Etat des lieux initial de l'appareil commercial

Saisine d'Epareca : 04.08.2003

Le centre commercial de la Cascade est situé sur la partie centrale du plateau, dans le quartier du Champ-le-Boeuf.

Le centre commercial de « La Cascade » est un équipement relativement important en copropriété ; il comprend 25 locaux, deux supermarchés sous les enseignes Match et Lidl.

L'ensemble immobilier de « La Cascade » est entièrement dédié aux activités économiques et commerciales. Il présente un certain vieillissement et une forme d'inadéquation entre le bâti, l'organisation intérieure, l'offre commerciale actuelle et son fonctionnement urbain. Ses accès sont peu lisibles.

Malgré sa taille, ses deux supermarchés et un parking important, il ne parvient pas à fonctionner correctement. En fait, replié sur lui-même, il est plutôt orienté vers le parking et tourne le dos au quartier qui compose sa zone de chalandise principale. La création et le développement d'un hypermarché à proximité (Auchan - La Sapinière) ont considérablement réduit sa zone de chalandise initiale.

Inadapté, introverti et vieillissant, cet équipement n'est plus en mesure de remplir son rôle. Certains éléments impactent négativement sa fréquentation et son dynamisme (mauvaise lisibilité, accès automobile et stationnement insuffisants, absence d'entretien du bâtiment, sentiment d'insécurité et absence de politique de promotion et d'animation).

Laxou avant restructuration

Laxou avant restructuration

Laxou avant restructuration

Laxou avant restructuration

Le projet urbain

Le projet urbain de grande envergure allie la démolition de logements sociaux avec reconstruction sur site et hors site (dont les anciennes carrières Solvay), de programmes de logements assurant une diversité et une mixité de l'offre, la modernisation des services publics de proximité, l'aménagement d'espaces verts, la création de places et de rues, la construction de nouveaux équipements sortifs et la restructuration de l'appareil commercial.

Concernant le centre commercial, la recomposition d'ensemble s'appuie sur les orientations programmatiques suivantes :

  • créer un large percement au niveau du centre commercial dans un souci de reconnexion du site avec le coeur de quartier et ses équipements publics, de Champ-le-Boeuf tout proche,
  • renforcer sensiblement l'offre en matière de prestations de services diverses et d'équipements pour la personne et la maison,
  • recomposer l'offre et la gestion des parkings et créer un accès routier direct depuis l'avenue des Quatre Vents,
  • intégrer l'opération dans un programme d'urbanisation global.

Le projet commercial

Mise en études (phase montage) : Conseil d'administration du 14.12.2004

Il s'appuie sur une programmation alliant le renforcement qualitatif des deux surfaces alimentaires présentes, le transfert des commerces existants dans des boutiques réhabilitées et la création d'une offre orientée vers l'équipement de la maison et de la personne.

Le projet de restructuration consiste à ouvrir un passage piéton public en supprimant les parties communes et à réorganiser les cellules commerciales avec notamment :

  • une opération alliant réhabilitation partielle, démolition et reconstruction pour les cellules commerciales pour un total à terme de 3 450 m² de surface utile (maître d'ouvrage Epareca),
  • une intervention de Match sur son patrimoine (4 000 m² de surface utile),
  • ila construction d'un nouveau bâtiment d'une surface de 1 225 m² surface utile (maîtrise d'ouvrage Lidl).

Projet commercial

Perspective architecturale

L'intervention d'Epareca

Mise en production : Conseil d'administration du 25.02.2009

1re phase de réhabilitation - septembre 2017

Découvrez le film 3D réalisé en partenariat avec l'Agence Scalen et la Métropole du Grand Nancy.

Investissement modificatif : Conseil d'administration du 26.10.2013

Montant prévisionnel de l'opération

11 813 178 euros

Financements prévisionnels (hors libérations foncières)

Epareca : 5 633 476 euros
ANRU : 1 688 911 euros
Communauté d'agglomération : 4 490 791 euros
Ville : 287 583 euros

Epareca

Philippe Balza, Responsable de programmes
Eric Brigaudeau, Directeur technique et de la production